Régionales : à quoi sert le second tour ?


Cinq listes au second tour des élections régionales en Bretagne. Cinq aussi en Aquitaine. Quatre en Centre-Val de Loire, en Normandie, en Pays de la Loire. Trois dans les autres régions, sauf en Provence-Alpes-Côte d’Azur où seules deux listes s’affronteront au deuxième tour. En Ile-de-France, il y aurait pu y avoir six listes au second tour puisque six listes sur onze ont passé la barre des 10 % des suffrages exprimés au premier tour. Dans plusieurs régions, le second tour des élections régionales ressemblera donc beaucoup au premier. Quel est alors son intérêt ?


Pour les scrutins de listes, on pourrait imaginer qu’ils se déroulent tous au scrutin proportionnel à un tour (comme aux européennes) avec prime majoritaire pour la liste arrivée en tête (comme aux régionales ou aux municipales).


Avantages :

· un seul tour pour tous les scrutins de listes, donc moins d’élections ;

· un système simple, facile à comprendre, identique pour les élections municipales, régionales, européennes ;

· la fin des tractations et des manœuvres d’appareils entre les deux tours et, par conséquent, une transparence sur les alliances entre partis dès la campagne électorale du premier tour.


Et, peut-être, un intérêt renouvelé des Français pour le suffrage universel.

À l'affiche
Posts récents
Par tags
Me suivre
  • Google+ Long Shadow
  • Facebook Long Shadow
  • LinkedIn Long Shadow
  • Twitter Long Shadow