La vérité sur la « planification écologique » de Jean-Luc Mélenchon


Parmi les mesures phares de l’éternel « insoumis » Mélenchon en vue de la présidentielle figure la « planification écologique ». Celle-ci « vise à rétablir la gestion du temps long plutôt que la dictature du temps court, le qualitatif plutôt que le quantitatif, et le refus de la concurrence et de l’accumulation ». Pour la mettre en place, il sera créé un commissariat à la planification écologique avec ses délégués territoriaux, nouveaux « commissaires du peuple » chargés de faire régner la terreur verte.

Mais en quoi consiste concrètement cette « planification écologique » censée créer 1,5 million d’emplois ? L’actuelle campagne pour les élections régionales nous en donne une idée.


Il s’agit, en fait, de tapisser les murs de nos villes d’affiches hideuses (sans doute imprimées sur du papier recyclé avec de l’encre biologique, transportées par véhicules électriques, et apposées avec de la colle, elle aussi, bio) afin que des fonctionnaires municipaux (1,5 million donc, qu’il faudra recruter) occupent leurs journées à les décoller. C’est sans doute ce qu’on appelle l’économie circulaire ?

À l'affiche
Posts récents
Par tags
Me suivre
  • Google+ Long Shadow
  • Facebook Long Shadow
  • LinkedIn Long Shadow
  • Twitter Long Shadow