Il paraît que c'est bientôt Noël

La fête de Noël est de nos jours, dans sa pratique, plus profane que religieuse, n’en déplaise aux défenseurs acharnés de la laïcité qui voudraient la supprimer. Croyants et non croyants se retrouvent dans une fête familiale, qui est l’occasion de goûter aux plaisirs de la table et de s’échanger des cadeaux.

Oui, Noël c’est le temps des cadeaux. Et il semble que cette année la fête soit arrivée bien avant le 25 décembre. En effet, les pouvoirs publics se sont employés à offrir de nombreux cadeaux aux Français dès le début du mois de décembre.

Le premier cadeau est arrivé le 1er décembre. Il s’agit de davantage de solidarité. Les Français le réclamaient à cors et à cris. Ils l’ont eue. En effet, le budget de la sécurité sociale pour 2015 a été adopté. La modulation des allocations familiales pourra se mettre en œuvre. Les familles dont le revenu mensuel excède 6 000 euros verront le montant de leurs allocations divisé par deux. Montant qui sera divisé par quatre au-delà d’un revenu de 8 000 euros par mois. C’est une formidable mesure de solidarité puisque ceux qui cotisent le plus, recevront le moins. Cerise sur le gâteau, la Caisse nationale d’allocations familiales devrait embaucher 400 à 700 personnes pour gérer la mesure. C’est donc un cadeau qui contribue à la réduction du chômage. Applaudissons des deux mains.

Deuxième cadeau, que l’on a découvert le 2 décembre, la France est enfin première du classement. La voilà redevenue un « grand pays ». Nous n’en n’avions jamais vraiment douté, mais c’est maintenant confirmé. En 2015, nous serons le seul des grands pays de la zone euro à augmenter nos émissions de dette sur les marchés. Près de 190 milliards d’euros d’obligations seront levés. Notre record de 2010 sera égalé. Pendant ce temps là, des pays qui se targuent de faire jeu égal avec la France – voire souvent de la battre – tels l’Allemagne ou l’Espagne, réduiront leurs émissions obligataires.

Le lendemain, le 3 décembre, nous découvrions un nouveau cadeau : les Français sont, petit à petit, débarrassés de l’aliénation capitaliste. Il n’y a plus que 25 % de fonds français investis dans les entreprises du CAC 40. En 2011, ils étaient encore près de 34 %. C’est formidable, nous avons de moins en moins à mobiliser notre épargne pour financer les entreprises. Les étrangers investissent à notre place. Ainsi, nous pourrons dépenser davantage et ainsi « relancer l’économie ».

Le même jour, nous avons découvert un quatrième cadeau : les méchants seront traqués et punis sévèrement. Les méchants se sont d’abord les grandes surfaces commerciales, ces sangsues qui profitent de la misère humaine. La taxe qui les concerne sera relevée et rapportera 200 millions d’euros supplémentaires. Les méchants, ce sont aussi les propriétaires de résidences secondaires, tous ces gens qui ne se contentent pas d’une seule maison alors que la France manque cruellement de logements. Leur taxe d’habitation pourra être augmentée de 20 %. Mais il s’agit là d’un demi-cadeau, car seules certaines zones sont concernées et la mesure dépend du bon vouloir des conseils municipaux. Enfin, les méchants sont aussi ceux qui envisagent de vendre des biens immobiliers. Pour eux, la taxe foncière sur les terrains constructibles sera augmentée. Anne Hidalgo, maire de Paris, y va également de son présent. Elle a fait voter par le Conseil de Paris le droit de préempter des logements au sein des copropriétés pour en faire des logements sociaux. C’est merveilleux, tout le monde pourra ainsi trouver un logement à Paris.

Le cinquième cadeau est de taille. Ce sont des poupées russes : dès que l’on en ouvre une, on en découvre une autre. Pour notre plus grand bonheur. Ainsi avons-nous eu besoin de plusieurs jours pour en mesurer l’ampleur. C’est – vous l’avez deviné, n’est-ce pas ? – la poupée russe d’un monde sain, sans pollution. Notre espérance de vie va s’en trouver prolongée. C’est un cadeau dont le prix est inestimable. Première poupée : la taxe carbone. Certes, elle existe déjà, mais elle va s’amplifier pour rapporter 2,2 milliards d’euros en 2015 et 4 milliards en 2016. Deuxième poupée : la Contribution au service public de l’électricité (CSPE). Elle aussi va augmenter, de près de 2 milliards d’euros sur deux ans. Troisième poupée : la surtaxe de 2 centimes sur le diesel. Puis, le 7 décembre, la maire de Paris a annoncé qu’elle ajoutait des poupées. Quatrième poupée donc : l’interdiction totale du diesel à Paris d’ici 2020. Cinquième poupée : l’interdiction des véhicules polluants rue de Rivoli et avenue des Champs-Élysées. Sixième poupée : le passage des arrondissements du centre de la capitale en zone réservée aux riverains, aux piétons, aux vélos et aux transports en commun. Certes, tous les Français ne sont pas concernés. Mais, il est probable que leur maire respectif leur réserve quelques surprises. Enfin, une septième poupée nous était promise, mais l’inénarrable Ségolène Royal voudrait nous en priver. C’est bien évidemment celle qui fixait au 31 décembre de cette année, la fin des feux de cheminée à Paris et dans un grand nombre de communes d’Ile-de-France. Espérons que Ségolène Royal n’arrive pas à ses fins et que cette année 2014 puisse être celle du dernier Noël au coin du feu. Cela ne pourra que faciliter le passage du Père Noël.

J’espère ne pas avoir omis de cadeaux de taille. Mais il y en a d’autres, des petites papillotes accrochées dans le sapin, comme le sauvetage des retraites grâce à la hausse des cotisations (2 milliards d’ici 2017) ; des programmes télévisuels de qualité accrue sur les chaînes publiques grâce à la hausse de la redevance ; un meilleur accueil des touristes grâce à la hausse de la taxe de séjour et à l’élargissement de son assiette ; une plus grande sécurité sur nos routes avec la limitation à 80 km/heure ; ou encore la promotion des transports en commun, formidables lieux d’échange et de partage, avec la taxe parkings, de son vrai nom taxe annuelle sur les surfaces de stationnement annexées aux locaux à usage de bureaux appartenant aux personnes privées ou publiques.

Avec la crise qui perdure, nul ne sait si Noël 2015 sera aussi riche en interdictions, taxes et suppressions des libertés. Alors profitez pleinement de la fête cette année.

Joyeux Noël à tous.

À l'affiche
Posts récents
Par tags
Me suivre
  • Google+ Long Shadow
  • Facebook Long Shadow
  • LinkedIn Long Shadow
  • Twitter Long Shadow

Me contacter

 

  • LinkedIn Long Shadow

© 2023 par Jean Petit . Créé avec Wix.com